tourism_country_cottage

Le fondement de la psychologie humaniste

« Si je peux être tout ce que je suis, cela suffit. » Carl R. Rogers

 

L'oeuvre et la pensée de Carl R. Rogers continuent d'exercer une profonde influence sur tout le courant de la psychologie humaniste.

Quels sont les changements fondamentaux dont le domaine des psychothérapies a bénéficié grâce à l'Approche Centrée sur la Personne (ACP)?

- donner toute son importance à la relation thérapeutique avec l’idée que le changement se joue dans l’interpersonnel, c’est-à-dire dans la relation elle-même. D’où l’idée d’axer la formation des thérapeutes sur le développement et la mise en pratique des conditions exigées pour obtenir une relation de cette qualité là ;

- accorder une considération nouvelle à la personne venant consulter: elle est davantage impliquée dans la prise en charge de sa santé et devient acteur à part entière ; la personne est possesseur du potentiel de changement, point de vue révolutionnaire. Carl Rogers l’avait signifié en parlant non plus de patient mais de « client » ;

- porter un autre regard sur la place du « psy », qui n’est plus considéré comme un expert détenant un savoir mais comme la personne dont le travail est de créer le contexte grâce auquel le changement pourra avoir lieu: il offre un climat et des attitudes qui favorisent la libération et l’expression des ressources du client.

Il possède certes des connaissances indispensables à l’exercice de son métier, mais « au niveau de la rencontre existentielle, il n’y a pas de place pour la théorie» (C. R. Rogers). Il se met en recherche avec le client, il ne sait ni ne prévoit pour lui, mais l’accompagne et lui offre attention et présence, moment après moment. Cette conception venait contredire le modèle médical classique du diagnostic, du planning d’intervention et du contrôle du processus de soins.

- modifier la conception du soin dans sa globalité: parce que non focalisée sur le ou les symptômes du client, souvent identifiés comme fragilités ou signes de pathologies, mais fondée sur les capacités de la personne à se rétablir.

J'attire votre attention sur ces points principaux, car ils font de la thérapie centrée sur la personne une thérapie non traditionnelle mais plutôt une thérapie dynamique, qui peut être une thérapie brève, puissante et dont les effets sont durables.