tourism_country_cottage

Le métier de psychopraticien

L'exercice de la psychothérapie est libre en France et  le psychopraticien est un professionnel de la psychothérapie. Il se forme à une ou plusieurs techniques de psychothérapies au sein d’écoles privées qui sont les garants de la qualité de la formation du psychopraticien.

Ces écoles sont souvent regroupées en féférations ou associations: elles assurent une autorégulation de la profession de psychopraticien et l’encadrent avec un haut niveau d’exigence en décernant des agréments selon les critères ci-dessous :

•Une psychothérapie personnelle approfondie ;

•Une formation théorique, méthodologique et pratique à une méthode reconnue [*] ;

•Une formation en psychopathologie clinique ;

•Une supervision permanente tout au long de la pratique professionnelle ;

•Un engagement à se conformer à la charte déontologique de la profession ;

•Une accréditation par une commission nationale de pairs.

[*] méthodes reconnues : Psychanalyse, thérapie comportementale et cognitive (TCC), thérapie familiale, thérapie de couple, approches humanistes: Gestalt-thérapie, analyse transactionnelle, approche centrée sur la personne, analyse psycho-organique, programmation neuro-linguistinque (PNL), hypnose ericksonnienne, psychothérapie de la motivation, psychosynthèse, sophia-analyse, somatothérapie, végétothérapie caractéro-analytique, approches psychocorporelles, approches transpersonnelles, approches intégrative.

Connaissance, expérience, éthique

Ses atouts:

  • Une connaissance approfondie d’une ou plusieurs techniques de psychothérapies qui sont des méthodes reconnues permettant d’accompagner les personnes en difficulté : c’est le cas de l’Approche Centrée sur la Personne;
  • L’expérience du processus psychothérapique pour avoir effectué une psychothérapie personnelle approfondie.
  • Une éthique grâce à son adhésion à une association ou à une fédération favorisant les échanges entre pairs, l’analyse et le suivi de sa pratique (supervision tout au long de sa pratique) et l’adhésion à un code de déontologie.

 

 

 

Important:

  • Le psychopraticien ne délivre pas de médicaments et n’établit pas de diagnostic de maladie/pathologie.

 

  • L’accompagnement proposé peut être complémentaire d’un traitement médicamenteux prescrit par un médecin généraliste ou par un médecin spécialiste (comme le psychiatre), mais il ne peut en aucun cas s’y substituer.