tourism_country_cottage

Le psychopraticien parmi les acteurs de santé

En tant que psychopraticienne, je fais partie des acteurs de santé ou de soin. Sante 1

Les professions de santé ne s’excluent pas entre elles, bien au contraire. Il est important pour vous de pouvoir identifier l’interlocuteur qui pourrait vous aiguiller et/ou répondre au mieux à votre demande.  Pour cela, il ne faut pas hésiter à discuter avec les professionnels de santé qui sont dans votre environnement, à commencer par le médecin généraliste.

Une prise en charge efficace l’est avant tout par le fait qu’elle vient au bon moment et qu'elle se fait avec le professionnel que vous aurez choisi. 

Témoignage:

« Avant de commencer les séances de psychothérapie humaniste, j'ai pris soin de choisir  chez qui j'allais aller, parmi des adresses que l'on m'avait données. Pour ce type de choix, je me suis accordée des critères très subjectifs, de l'ordre de l'intuition. De même qu'il faut choisir "son" professeur dans une pratique artistique, une démarche thérapeutique a plus de chance d'être efficace, à mon avis, si on la réalise avec le thérapeute qui nous convient.

A partir de là, le travail de psychothérapie est une aventure formidable, même si elle est parfois difficile. C'est un temps que je  m'offre pour aller vers plus de clarté avec moi-même, plus d'intégration d'aspects de moi que je connais mal ou que j'ai du mal à respecter. Chaque séance est un moment de tranquillité et de sécurité pendant lequel je peux poser des expériences qui, autrement, restent des préoccupations parfois pesantes. Poser, me poser, me re-poser.

J'entends parfois des personnes considérer le fait "d'aller voir un psy" avec mépris. Pour moi c'est une exploration humaine passionnante que je souhaite à tout le monde. Mes précédentes expériences de psychothérapie me permettent de dire que la démarche humaniste rogérienne est celle qui me permet le regard le plus respectueux et le plus profond sur mon chemin de développement intérieur, celle qui fait de ce chemin une expérience enrichissante à long terme et dans les domaines de ma vie autant privée que professionnelle. »

Marie-Hélène, janvier 2016

Le médecin généraliste

Votre médecin généraliste (votre médecin référent) est un interlocuteur de choix pour vous aider à vous orienter vers le professionnel qui vous conviendra le mieux car il vous connait parfois de longue date.

Le médecin du travail

Lorsque la problématique se situe à l’interface du psychologique, du travail et du social, un autre acteur de soin peut avoir un rôle déterminant ; il s’agit du médecin du travail. En effet, si vous vous trouvez dans une situation de souffrance au travail, c’est lui qui va pouvoir constater en premier l’altération de votre santé physique et morale et qui peut vous conseiller de vous faire aider.

Il peut coopérer avec votre médecin généraliste et/ou vous envoyer directement vers une consultation spécialisée de souffrance au travail (voir la liste dans les liens utiles) ou vers un PSY.

Je reçois régulièrement des personnes venant de la part de médecins généralistes et de médecins du travail. Plus la prise en charge se fait en amont, moins vous restez seul(e) avec votre problématique et plus vite vous sortirez de votre impasse. C’est particulièrement vrai pour les situations de souffrance au travail.

Témoignage:

« Après plusieurs mois de mal être, de fatigue, de démotivation et de difficulté de concentration au travail un matin je n’avais plus l’envie et la force d’aller travailler... » (lire la suite)

Le PSYchologue

Le psychologue est formé en université, il est titulaire d’un Master 2 en psychologie (Bac + 5). C’est au cours de ses deux dernières années d’université qu’il se spécialise dans un domaine, comme celui de l’enfance, de l’adolescence, de la santé, de la clinique, du travail…Il va donc, selon son orientation, travailler dans des institutions différentes, avec des publics spécifiques. Il acquière une expertise dans un domaine précis.

Le psychologue clinicien est un professionnel de la santé mentale connaissant bien les pathologies mentales et étant dans une démarche de diagnostic (grâce aux tests psychologiques) et d’accompagnement de la personne ayant un trouble psychique vers la guérison ou au moins vers l’amélioration de ses symptômes. Il travaille selon un référentiel théorique qui est spécifique de son université (comme la psychanalyse par exemple). Il lui est recommandé de se former à une ou plusieurs techniques de psychothérapie en dehors de son cursus universitaire.

Le PSYchiatre

Le psychiatre est un médecin s’étant spécialisé en psychiatrie.

C’est un professionnel de la santé mentale connaissant bien les pathologies mentales, et particulièrement bien les pathologies mentales lourdes. Il est dans une démarche de diagnostic et de suppression des symptômes de la maladie grâce aux traitements médicamenteux. Le psychiatre est le seul professionnel de santé mentale qui soit autorisé à prescrire des médicaments. C’est également le seul dont les séances soient remboursées par la sécurité sociale.

Il lui est recommandé de se former à une ou plusieurs techniques de psychothérapie en dehors de son cursus universitaire.

Tout psychiatre a accès au titre de psychothérapeute mais tous ne le sont pas. D’ailleurs, certains assurent le suivi médicamenteux de leurs patients et leurs recommandent également d’entamer une psychothérapie avec un autre professionnel de santé mentale.

Le PSYchothérapeute

Depuis  2010, l’article 52 de la loi n° 2004-806 du 9 août 2004 modifiée relative à la politique de santé publique réglemente l’usage du titre de psychothérapeute et impose l’inscription des professionnels au registre national des psychothérapeutes. Le décret du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute modifié par le décret du 7 mai 2012 en précise les modalités. Si vous souhaitez des informations plus précises sur les conditions d’exercice en tant que psychothérapeute, je vous invite à aller directement sur le site de l’Agence Régionale de Santé (ARS) (lien au site de l’ARS Ile-de-France), qui est responsable de la délivrance de ce titre.

Pour vous, ce qui est important à savoir est que tout professionnel de santé ayant le titre de psychothérapeute doit être obligatoirement référencé dans le registre national des psychothérapeutes. Il peut s’agir d’un psychiatre, d’un psychologue, d’un psychanalyste, ou d’un psychopraticien exerçant de longue date, tous devant avoir obtenu le titre de psychothérapeute à la suite de l’acceptation de leur dossier par l’ARS de la région dans laquelle ils exercent.

Vous trouverez, dans l’onglet « ressources », des références pour des consultations spécialisées, des institutions et  des associations pouvant être amenées à vous aider.